Des initiatives visant à promouvoir la biodiversité et à protéger la Nature se sont déroulées en septembre 2020. Plusieurs événements internationaux, à commencer par le Sommet de l’ONU sur la biodiversité le 30 septembre, ont permis de diriger l’attention et les financements vers des projets destinés à protéger et restaurer la nature.

Le One Planet Summit, qui aura lieu à Marseille en janvier 2021, se distingue tout particulièrement par le soutien dont il bénéficie de la part d’Emmanuel Macron, le Président de la République française, ainsi que du secrétaire général des Nations Unies et du président de la Banque mondiale. Emmanuel Macron est un fervent défenseur de la protection de la Nature et a déclaré au Financial Times plus tôt cette année qu’il s’emploierait à mettre fin aux sociétés « hyper-financiarisées » :
« Le Covid-19 pourrait nous donner l'occasion d'humaniser le capitalisme. Cela implique, de mettre fin à un monde «hyper-financiarisé», de redoubler d'efforts pour sauver la planète des ravages du réchauffement climatique ».

« L’événement de Marseille, soutenu par le Président Emmanuel Macron, et d’autres événements similaires, contribuent à propager l’idée qu'il est nécessaire et possible de protéger la biodiversité et, espérons-le, permettront d’attirer davantage de financement vers cet objectif » déclare Gautier Queru, Directeur de la stratégie visant la neutralité en matière de dégradation des terres (LDN – Land Degradation Neutrality) de Mirova1.

« Les institutions publiques et privées s’intéressent de plus en plus à ce marché frontière de la finance verte. Les clients de Mirova ont bien conscience de l’essor du capital naturel en tant que classe d’actifs et Mirova en est un acteur incontournable en aidant les investisseurs, les porteurs de projets et les communautés locales à relever les défis relatifs à la conservation du capital naturel » ajoute Gautier Queru.

L’impact du Covid-19 pourrait s’avérer positif pour les initiatives de conservation dans la mesure où des personnalités et des organisations de premier plan renforcent leurs engagements écologiques à la suite de la pandémie. António Guterres, le secrétaire général des Nations Unies a déclaré : « Nous avons la responsabilité de mieux réussir la relance » qu’après la crise financière mondiale de 2008.

Certains pays ont accru leurs efforts visant à placer la nature au cœur de leur plan de relance économique en réponse à la pandémie Covid-19. Par exemple, l’Allemagne a promis de consacrer 700 millions d’euros2 à la conservation et la gestion des forêts dans le cadre d’un plan de relance qu’elle a annoncé en juin 2020. Dans le même temps, la Nouvelle-Zélande a annoncé un programme de 1,1 milliard de dollars destiné à créer 11 000 emplois3 grâce à des investissements visant des zones humides et des rives, l’élimination d’espèces nuisibles et l’amélioration des services en termes de tourisme et de loisirs sur les terres du domaine public.

« La pandémie de Covid-19 est un événement tragique, mais la nature pourrait en être une grande gagnante » fait observer Gautier Queru.

Parmi les autres événements à venir dans le domaine de la biodiversité figure notamment la 15ème Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 15) qui se tiendra en mai 2021 en Chine. En outre, la 26ème Conférence de l’ONU sur le climat (COP 26) aura lieu à Glasgow en novembre 2021.

Pour aller plus loin :
1La stratégie Land Degradation Neutrality est exposée aux risques suivants: perte en capital, flux de transactions, opérationnel, liquidité, pays, marché, juridique et réglementaire, devise, contrepartie, projet, valorisation. 
2Source: Germany gives energy transition mild push with economic stimulus programme
3Source: $1.1 billion investment to create 11,000 environment jobs in our regions

Mirova coopère avec les Nations Unies dans le cadre de ses efforts visant à aider à protéger le monde naturel. La stratégie visant la neutralité en matière de dégradation des terres (LDN – Land Degradation Neutrality) a été créée à l’occasion de la Convention des Nations Unies de manière à réaliser des investissements à long terme dans des activités de gestion durable des terres et des projets de préservation du capital naturel dans le monde entier.

Cette stratégie a reçu un solide soutien financier d’investisseurs publics tels que la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement, le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg et le ministère britannique de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales.

Mirova Natural Capital Ltd
Société anonyme à responsabilité limitée de droit anglais
Numéro d'agrément de la société: 7740692 - Autorisée et régulée par l'autorité de régulation financière anglaise (la "FCA")
Siège social: 18 St. Swithin's Lane, London, England, EC4N 8AD
Les services de Mirova Natural Capital Ltd sont réservés exclusivement aux clients professionnels et aux contreparties éligibles. Ils ne sont pas disponibles aux clients non professionnels. Mirova Natural Capital Ltd est un affilié de Mirova.
www.althelia.com

Mirova
Mirova est un affilié de Natixis Investment Managers.
Société de gestion de portefeuille - Société Anonyme
RCS Paris n°394 648 216 - Agrément AMF n° GP 02-014
59, Avenue Pierre Mendes France – 75013 - Paris
www.mirova.com

Natixis Investment Managers
Société anonyme
RCS Paris 453 952 681
43, Avenue Pierre Mendes France – 75013 – Paris
www.im.natixis.com

Ce document est uniquement publié à titre d'information et est destiné aux prestataires de services d'investissement ou autres Clients professionnels. Les analyses et les opinions formulées aux présentes représentent les opinions subjectives de leurs auteurs respectifs, à la date indiquée, et sont susceptibles d'être modifiées. Rien ne garantit que la situation évolue comme le prévoit ce document.