Une allocation des actions ESG au cœur de son portefeuille peut surperformer à la fois des indices de référence ESG et les indices financiers.

Points clés :

  • Les investisseurs cherchent de plus en plus à aligner leurs allocations en actions internationales cœur de portefeuille avec leurs convictions ESG. Ils veulent également que leurs actions surperforment les grands indices de marché sur le long terme.
  • La durabilité et la croissance économique convergent. Aussi, en investissant dans les tendances à long terme qui seront les moteurs de l’économie, les investisseurs pourraient à la fois améliorer le profil ESG de leurs portefeuilles et bénéficier de performances supérieures à celles du marché.
  • En matière d’actions internationales durables, l’approche de Mirova comporte trois volets : investir dans des sociétés qui fournissent des solutions aux défis ESG mondiaux ; les entreprises en portefeuille doivent mettre en œuvre de bonnes pratiques d’atténuation des risques ESG ; elles doivent afficher des fondamentaux très solides afin de pouvoir surmonter les cycles de marché.


Les stratégies actions guidées par la durabilité ont tendance à languir dans les recoins des portefeuilles des investisseurs. Ce faisant, les convictions ESG des investisseurs sont rarement intégrées dans l’ensemble de leur portefeuille.

De nombreux investisseurs cherchent de plus en plus à aligner l’intégralité de leur portefeuille d’actions avec leurs besoins ESG. En outre, ils veulent également que l’intégration des critères ESG dans leurs allocations cœur en actions les aident à surperformer les grands indices de marché sur le long terme.

Pour que les stratégies ESG se généralisent, les entreprises présentes au sein de l’allocation cœur d’un portefeuille doivent posséder trois caractéristiques clés, selon Mirova, une société de gestion spécialisée dans l’investissement durable : 1) les produits de l’entreprise offrent des solutions aux défis mondiaux en matière de durabilité ; 2) l’entreprise s’emploie à gérer les risques ESG ; 3) elle affiche des fondamentaux solides lui permettant de surperformer financièrement.

Réunir ces caractéristiques au sein des portefeuilles exige des compétences et des ressources spécialisées que peu de sociétés de gestion avec une offre de produits durables possèdent. Jens Peers, CEO de Mirova US, une société de gestion spécialisée dans l’investissement durable, indique : « Dans le cadre de notre stratégie investie en actions internationales durables, nous visons à générer de la surperformance en investissant dans des tendances qui façonnent durablement le monde ».

Et en créant des portefeuilles ESG internationaux, en accédant aux entreprises les plus innovantes et les mieux gérées du monde entier, Mirova apporte également la diversification que les investisseurs exigent dans leurs allocations cœur en actions.

Les thèmes de demain, aujourd’hui
En investissant dans les tendances à long terme qui seront les moteurs de l’économie, les investisseurs peuvent atteindre les deux objectifs que sont la surperformance et l’intégration des facteurs ESG dans leurs portefeuilles.

« Certains pans de l’économie bénéficient de forts vents porteurs » déclare Jens Peers. « Nous voulons investir dans des entreprises et des secteurs qui seront plus importants à l’avenir. Nous ne nous contentons pas de construire nos portefeuilles en fonction des indices de référence actuels, ce qui nous empêcherait de rechercher les gagnants de demain ».

Mirova, une société affiliée de Natixis Investment Managers, a identifié quatre tendances à long terme, ou thématiques, qui, selon elle, seront les moteurs de l’économie au cours des années à venir. La première est la démographie ; elle porte sur le vieillissement de la population, mais également sur l’urbanisation, la qualité de vie et l’essor des classes moyennes dans les pays émergents. La seconde est la technologie ; elle inclut notamment la prolifération des données, l’automatisation, l’intelligence artificielle et le « cloud ». La troisième est l’environnement ; elle englobe entre autres la transition vers une économie bas carbone et une utilisation plus efficace des ressources naturelles telles que l’eau. La quatrième est la gouvernance ; elle concerne l’innovation, l’équité et les nouvelles infrastructures.

Ces thématiques sont globalement en phase avec les problématiques dont entendent parler les investisseurs et auxquelles ils sont confrontés dans leur vie quotidienne. « Nous pensons qu’il est logique de construire nos portefeuilles d’actions internationales durables autour de thématiques et d’idées qui sont proches des gens » ajoute Jens Peers.

Une analyse ESG nuancée
Ensuite, Mirova évalue la mesure dans laquelle les entreprises prennent en compte et gèrent leurs risques ESG. L’analyse ESG, qui évalue ouvertement les impacts non financiers, est une composante clé de toute évaluation du risque financier. « Nous sommes convaincus qu’il existe un décalage entre les valorisations sur les marchés et les valorisations qui tiennent compte des risques de durabilité » déclare Hua Cheng, co-gérant de la stratégie Global Sustainable Equity chez Mirova. Les exemples d’entreprises ayant sous-performé ces dernières années en raison de risques ESG non reconnus sont presque trop nombreux pour être mentionnés.

Le point de départ de l’évaluation ESG de Mirova est les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies qui ont été adoptés par 193 pays en 2015. Mirova recherche des entreprises qui intègrent activement les problématiques liées aux ODD tout le long de la chaîne de valeur, depuis les matières premières jusqu’à la fin de vie des produits.

Mirova possède un mécanisme de notation à cinq niveaux basé sur les ODD. Les deux niveaux de notation les plus élevés sont « Engagé » et « Positif » : ils indiquent des entreprises qui contribuent à la réalisation des ODD. Le niveau intermédiaire est « Neutre » : il signifie que certains ODD sont atteints, mais que l’impact est faible ou non quantifié. Les deux niveaux les plus bas sont « Risque » et « Négatif » : ils indiquent que les entreprises sont présumées ne pas gérer leurs risques ESG de manière adéquate ou que les actions d’une entreprise vont à l’encontre des ODD.

« Nous voulons être exposés autant que possible à des entreprises positives et engagées » indique Hua Cheng. Alors qu’environ un tiers des entreprises de l’indice MSCI World sont notées « Positif » ou « Engagé » à l’égard des ODD, ce chiffre s’élève à environ 80 % des entreprises présentes dans les portefeuilles d’actions internationales durables de Mirova.

1 fr
La stratégie de Mirova mesure également l’empreinte carbone des entreprises et traduit cette empreinte en termes d’alignement sur la trajectoire de réchauffement climatique. La stratégie est conçue pour s’aligner sur une économie qui entraînerait une hausse maximale de 2°C de la température du globe par rapport aux niveaux préindustriels (comme prévu par la COP 21 en 2015). En comparaison, les émissions de carbone des entreprises figurant dans l’indice MSCI World devraient entraîner une hausse des températures de 3,7°C par rapport aux niveaux préindustriels.
Graph 2   FR
Le compte représentatif de la stratégie Global Sustainable Equity (ou actions internationales durables) de Mirova prend la forme d’un portefeuille composé d’entreprises dotées d’un meilleur profil de risque ESG que de grands indices et qui ont également un impact durable positif plus important que ces indices.

Un actionnariat guidé par l’analyse fondamentale
Dans le cadre d’une stratégie ESG, la thèse d’investissement fondamentale est aussi importante que les thèmes d’investissement et la gestion ESG. L’analyse fondamentale constitue la pierre angulaire de la sélection des entreprises à même de bien se comporter sur le long terme.

L’équipe d’analystes et de gérants de portefeuille de Mirova se concentre tout particulièrement sur la qualité de la direction en la rencontrant au moins une fois par an et en testant la pertinence de sa vision et de la mise en œuvre de cette dernière. L’analyse financière évalue la qualité du positionnement stratégique, ainsi que la solidité financière. Les bénéfices des entreprises sont estimés sur cinq à sept ans en utilisant des flux de trésorerie actualisés dans le but de trouver des entreprises dans lesquelles Mirova peut être un actionnaire à long terme.

« Nous avons une approche d’actionnaire, nous n’investissons que dans les entreprises auxquelles nous croyons vraiment », déclare Amber Fairbanks, co-gérante de la stratégie Global Sustainable Equity de Mirova. « Les entreprises de très grande qualité aident particulièrement nos portefeuilles lorsque les marchés connaissent des périodes difficiles ».

Les portefeuilles contiennent des positions surprenantes
Le processus de sélection de valeurs en trois volets donne lieu à la constitution d’un portefeuille concentré d’environ 50 entreprises. Le portefeuille comprend des entreprises qui pourraient ne pas être considérées comme des champions de la durabilité.

Prenons, par exemple, Microsoft et Mastercard. Les deux entreprises sont au cœur de tendances qui transforment l’économie mondiale, comme notamment l’évolution démographique, la gig economy, le Big data, les paiements numériques et l’urbanisation. « Ces entreprises démontrent que notre processus n’est pas tout noir ou tout blanc, comme certaines autres stratégies ESG », explique Amber Fairbanks.

Pendant la pandémie, Microsoft, Mastercard et d’autres sociétés technologiques ont fait leurs preuves en contribuant à permettre aux gens de travailler de manière collaborative et efficace depuis leur domicile et un environnement sûr. Elles gèrent également bien les risques ESG en devenant des leaders en matière de sécurité et de confidentialité des données, ainsi que de gestion de l’énergie. Microsoft a même annoncé qu’elle aurait une empreinte carbone négative d’ici 2030, en éliminant ainsi toute trace de carbone émise depuis sa création en 1975. En tant que grandes capitalisations liquides, ces entreprises sont bien adaptées à une allocation cœur en actions internationales.

Au nombre des autres secteurs fortement représentés au sein du portefeuille d’actions internationales durables de Mirova figurent notamment les matériaux, la santé et les services aux collectivités. Les entreprises d’Europe du Nord sont également très présentes dans le portefeuille. Ces pays disposent souvent de ressources naturelles limitées et sont donc devenus experts dans la préservation et la mise en valeur de ces ressources. Cela a pour corollaire de rendre les économies d’Europe du Nord innovantes et axées sur la technologie, le tout avec l’appui également des gouvernements et des autorités de régulation. Il est important de noter que beaucoup de grandes entreprises sont contrôlées par des familles, ce qui signifie qu’elles ont des horizons d’investissement à plus long terme qui sont mieux alignés sur des valeurs durables.

Les sociétés financières sont sous-représentées dans le portefeuille car beaucoup ont des expositions risquées complexes. Et peu de sociétés financières sont principalement actives dans les économies locales, en aidant les communautés et fournissant des emplois locaux.

Une surperformance lors des périodes de turbulences
Les thématiques identifiées par Mirova font ressentir leurs effets sur plusieurs années, raison pour laquelle les flux de trésorerie sont actualisés sur cinq à sept ans à des fins de valorisation. Les résultats trimestriels sont pour ainsi dire ignorés.

Mais, les performances des investissements ne se limitent pas à un horizon à long terme : les entreprises présentes au sein de la stratégie Global Sustainable Equity de Mirova sont censées bien se comporter sur des périodes de trois ans. Depuis le lancement de la stratégie en 2013, le portefeuille a surperformé l’indice et s’est ainsi classé dans le 1er décile de sa catégorie de fonds concurrents.

Cette stratégie est avantagée dès le départ par la pratique consistant à acheter des entreprises avec une décote de 20 % par rapport à ce que l’équipe estime être leur valeur intrinsèque. La stratégie se comporte bien dans la plupart des environnements, même si elle a toutefois sous-performé en 2016 suite à l’élection de Donald Trump et à la réévaluation à la hausse qui s’en est suivie des actions des groupes liés au pétrole, au gaz et au charbon. Mais, cette sous-performance a été plus qu’effacée en 2017, la meilleure année de la stratégie, lorsque l’économie s’est à nouveau imposée et que les actifs énergétiques alternatifs, en particulier, ont rebondi.

La stratégie Global Sustainable Equity s’est également bien comportée sur des marchés turbulents. « Grâce à notre biais en faveur de la qualité, nous avons tendance à bien résister durant les moments de crise », indique Amber Fairbanks. Par exemple, la stratégie a sensiblement surperformé le marché au cours du 1er trimestre 2020. « L’une des raisons est que nous ne détenons pas d’entreprises liées aux énergies fossiles ou financières qui sous-performent en cas de fortes tensions sur le marché », ajoute Amber Fairbanks. La stratégie évite également les acteurs des secteurs du tourisme, de l’aviation et des transports.

A l’inverse, elle détient des positions très importantes dans le secteur de la santé qui est défensif en période de récession et parmi les entreprises technologiques qui possèdent d’importants niveaux de trésorerie et résistent donc bien aux périodes de récession et de restriction du crédit1 .

Conclusion : les stratégies ESG évoluent d’un statut satellite à cœur
Une stratégie actions ESG cœur de portefeuille peut être envisagée afin de surperformer un indice large et afficher des caractéristiques ESG bien plus probantes.

Ce type de stratégie exige un éventail de compétences que seules les sociétés de gestion disposant de ressources spécialisées possèdent. « Nous avons une longue expérience dans ce genre d’investissement » explique Jens Peers. « Notre société se consacre uniquement à l’investissement durable. Cette philosophie est notre raison d’être et s’applique à tous nos actifs »

Pour les investisseurs, cela signifie que les investissements ESG ne doivent plus languir dans un recoin sombre de leur portefeuille en ne contribuant qu’accessoirement à la performance et à un impact durable. Il est désormais possible de faire des investissements ESG la composante cœur d’un portefeuille, tout en faisant du bien sur le plan social et environnemental, en réduisant les risques et en visant d’excellentes performances.
1Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Publié en juillet 2020

Mirova US
Mirova US, basée aux Etats-Unis et spécialisée dans le conseil financier, est une filiale à 100% de Mirova basée aux Etats-Unis. Mirova est opérée par Mirova US aux États-Unis. Mirova US et Mirova ont conclu un accord par lequel Mirova fournit à Mirova US son expertise en matière d’investissement et d’analyse financière, que Mirova US combine avec sa propre expertise lorsqu’elle fournit des conseils à ses clients.
Mirova US conjugue cette expertise à sa propre expertise lorsqu’elle fournit ses services de conseil à ses clients.
888 Boylston Street, Boston, MA 02199, USA.

Mirova
Mirova est un affilié de Natixis Investment Managers.
Société de gestion de portefeuille - Société Anonyme
RCS Paris n°394 648 216 - Agrément AMF n° GP 02-014
59, Avenue Pierre Mendes France – 75013 - Paris
www.mirova.com

Natixis Investment Managers
Société anonyme
RCS Paris 453 952 681
43, Avenue Pierre Mendes France – 75013 – Paris
www.im.natixis.com

Ce document est uniquement publié à titre d'information et est destiné aux prestataires de services d'investissement ou autres Clients professionnels. Les analyses et les opinions formulées aux présentes représentent les opinions subjectives de leurs auteurs respectifs, à la date indiquée, et sont susceptibles d'être modifiées. Rien ne garantit que la situation évoluera comme le prévoit ce document.

Copyright © 2018 Natixis Investment Managers S.A. – Tous droits réservés