Face à la crise et à l’incertitude de la pandémie, les professionnels internationaux de la finance sont remarquablement optimistes. Lorsqu’ils ont été interrogés au printemps 2020, en plein pic de volatilité lié au coronavirus, ils estimaient que le marché n’atteindrait pas ses objectifs. Ils pensaient que l’indice S&P 5001 souffrirait d’un recul de -7,0 % et que l’indice MSCI World Index2 perdrait -7,3 % d’ici la fin de l'année.

Mais, au même moment, ils tablaient sur une progression de leurs activités de l’ordre de 2,5 % en 2020 et de 13,7 % sur les trois années suivantes. La grande question qui se pose est la suivante : Comment les professionnels de la finance comptent-ils développer leur activité sur un marché dont les résultats sont mauvais ?

Notre récente enquête auprès des professionnels de la finance indique qu’ils devront mettre l’accent sur trois domaines clés.

Lire le rapport complet en anglais

Les professionnels de la finance doivent choyer leurs clients actuels.

Les professionnels devront évaluer et répondre aux attentes de leurs clients qui font face à un monde incertain et à un contexte risqué pour l’investissement.

Huit professionnels de la finance sur dix estiment que les investisseurs oublient que ce marché haussier qui dure depuis 11 ans est sans précédent. Les investisseurs pensent qu’ils peuvent obtenir des rendements de 11,7 % supérieurs à l’inflation alors que les professionnels tablent eux sur un taux plus réaliste de 5,3 %. C’est un écart de 121 % en termes d’attentes.

Par ailleurs, nos enquêtes montrent que les investisseurs et les conseillers ne sont pas sur la même longueur d’onde en matière de risque. 80 % des investisseurs3 pensent comprendre le risque des marchés actuels. Mais 57 % des professionnels de la finance ne partagent pas ce point de vue.

Qui plus est, 72 % des investisseurs déclarent qu’ils ne sont pas focalisés sur les rendements à court terme, tandis que 80 % des professionnels de la finance estiment que c’est le contraire.

Les clients et les professionnels ne sont pas sur la même longueur d’onde au sujet du risque

Perte de patrimoine/d’actifs

Exposition des actifs à la volatilité du marché

Investissements dont les résultats sont inférieurs à ceux du marché

Ne pas atteindre les objectifs financiers

Incapacité à accéder au capital en cas de besoin

Passer à côté de rendements potentiels

Laisser trop d’argent en espèces

31%

22%

18%

25%

18%

7%

10%

24%

10%

7%

8%

8%

6%

6%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Comment les professionnels de la finance peuvent-ils envisager de développer leurs relations avec leurs clients dans cet environnement ?

Les sondés mettent l’accent sur l’amélioration de la communication avec les clients, une meilleure connaissance des clients au niveau personnel, y compris en créant des liens avec leurs familles, et en faisant la démarche de prendre contact en période de turbulences.

Les professionnels de la finance doivent adopter une approche stratégique en matière de prospection.

Cela veut dire qu’ils doivent adapter leur stratégie commerciale afin de s’aligner sur des opportunités de croissance réelles. Pour y parvenir, ils chercheront à élargir leurs services et à améliorer leur efficacité, ce qui leur permettra de capter plus de clients et une part plus importante en termes d’actifs.

Malgré un démarrage tumultueux en 2020, les professionnels de la finance restent optimistes quant à leurs perspectives commerciales. Ils prévoient que leurs actifs sous gestion augmenteront de 2,5 % au cours des 12 prochains mois, avec un objectif de croissance annualisée de 13,7 % sur les trois prochaines années. 67 % des sondés à l’échelle mondiale déclarent que la croissance commerciale des 12 prochains mois émanera de nouveaux actifs en provenance de nouveaux clients - ce qui signifie que la prospection sera déterminante.

Techniques de prospection les plus efficaces et les moins efficaces
Plus efficaces Moins efficaces

85% Recommandations de mes clients actuels et contact

46% Recommandations d’autres professionnels (ex : avocats, comptables)

39% Créer des liens intergénérationnels

24% Événements et expériences (ex : séminaires, dîners avec les clients)

11%Email marketing

10% Groupes d’affinité (ex : clubs privés, clubs de loisirs, etc.)

7% Engagement sur les réseaux sociaux (ex : LinkedIn, Facebook)

6% Publicités et parrainages

Et ils reconnaissent que prospecter n’est pas chose facile. 79 % d’entre eux disent que la prospection de nouveaux clients/ la fidélisation des clients est un défi et 28 % la qualifient de très difficile. Les professionnels de la finance entendent s’appuyer sur des recommandations de clients et de professionnels pour drainer ces nouveaux prospects.

Les professionnels de la finance devront se pencher plus sérieusement sur leur stratégie d’investissement.

Cela signifie qu’il devront réévaluer où – et comment – ils investissent pour prospérer dans un nouvel environnement de marché. Huit professionnels de la finance sur dix disent que ce marché favorise la gestion active. Et ils savent que la tâche est ardue, puisque 72 % d’entre eux déclarent que les investisseurs ne sont pas conscients des risques d’une gestion passive.
En effet, 62 % des investisseurs déclarent que les investissements passifs sont moins risqués et leur offrent une protection contre la baisse. Une véritable gestion active peut être le remède au choc de déclaration que les investisseurs ont subi à la fin du T1 2020

Répartitions actives/passives : aujourd’hui et dans 3 ans
Aujourd'hui Dans 3 ans
69%

d’investissements actifs

31%

d’investissements passifs

65%

d’investissements actifs

35%

d’investissements passifs


Les professionnels de la finance chercheront également à modéliser des portefeuilles dans un but de développement commercial. 91 % des professionnels de la finance déclarent utiliser des portefeuilles modèles pour certaines actions dont les motivations sont diverses. 45 % affirment que les modèles offrent un accès efficace à un plus large éventail de classes d’actifs et de stratégies ; 42 % indiquent que la charge administrative allégée des modèles laisse plus de temps aux professionnels de la finance pour renforcer les liens avec leurs clients -ce qui, selon eux, est essentiel à leur croissance.
S’adapter à l’époque
En fin de compte, les professionnels de la finance ont des objectifs de croissance ambitieux pour les trois années à venir. Et ils font face au défi sans précédent d’une pandémie.

Comment comptent-ils s’y prendre ? Tout d’abord, ils vont se concentrer sur leurs clients actuels. Ils vont adapter leur stratégie commerciale afin de s’aligner sur les opportunités de croissance réelles et prendre des mesures pour renforcer leurs efforts de prospection. Et ils seront plus efficaces grâce à leur stratégie d’investissement qui sera principalement axée sur la gestion active et les portefeuilles modèles.

Pour en savoir plus sur la façon dont les professionnels de la finance passent de l’émotion à l’empirique dans un contexte de marché difficile, consultez le rapport complet en anglais.

Lire le rapport complet en anglais


Informations sur l’enquête
Natixis Investment Managers, Enquête internationale 2020 auprès des professionnels de la finance, réalisée par CoreData Research, en mars-avril 2020. 2 700 professionnels de la finance répartis dans 16 pays ont participé à l’enquête.
1 L’indice S&P 500® est un outil de mesure largement reconnu de la performance du marché boursier américain. Il s’agit d’un indice non géré composé de 500 actions ordinaires choisies selon leur taille, leur liquidité et leur représentation sectorielle, parmi d’autres facteurs. Il mesure également la performance du segment des sociétés de grande capitalisation du marché des titres américain.

2 MSCI World Index (Net) est un indice non géré conçu pour mesurer la performance du marché des actions des pays développés. Il se compose d’actions ordinaires de sociétés représentatives de la structure du marché des pays développés en Amérique du Nord, en Europe et dans la région Asie/Pacifique. L’indice est calculé hors dividendes, dividendes réinvestis nets ou bruts réinvestis, en dollars américains et en devises locales.

3 Natixis Investment Managers Enquête internationale auprès des investisseurs individuels, réalisée par CoreData Research, en février et mars 2019. 9 100 investisseurs individuels répartis dans 25 pays ont participé à l’enquête.

4 Natixis Investment Managers, Enquête internationale auprès des investisseurs individuels réalisée par CoreData Research, août 2018. 9 100 investisseurs individuels répartis dans 25 pays ont participé à l’enquête.

Le présent document sert uniquement à des fins d’information et ne doit pas être interprété comme un conseil en investissement. Les avis et opinions exprimés dans le présent le sont à juin 2020 et peuvent évoluer sur la base des conditions du marché et autres. Il ne serait être garanti que ces évolutions se matérialiseront comme prévu et les résultats effectifs peuvent s’en écarter.

Tout investissement implique un risque, y compris un risque de perte Aucune stratégie d’investissement ni technique de gestion du risque ne peut garantir un rendement ou éliminer le risque quel que soit l’environnement du marché. Le risque d’investissement existe pour les actions, les obligations et les investissements alternatifs. Il ne saurait être garanti qu’un investissement atteindra ses objectifs de performance ou que des pertes seront évitées.

Les données indiquées traduisent l’avis des personnes interrogées et peuvent varier en fonction des conditions de marché et autres. Elles ne doivent pas être interprétées comme un conseil en investissement.

Contrairement aux investissements passifs, il n’existe pas d’indice qu’un investissement actif cherche à suivre ou répliquer. Par conséquent, la capacité d’un investissement actif à atteindre ses objectifs sera fonction de l’efficacité du gérant d’investissement.

L’investissement direct dans un indice n’est pas admis. Les indices ne sont pas des investissements, n’induisent ni commissions ni frais et ne sont pas gérés de façon professionnelle.

Les techniques de gestion de la volatilité peuvent donner lieu à des périodes de perte et de mauvais résultats, limiter la capacité du Fonds à participer à des marchés haussiers et faire grimper les frais de transaction.

Le présent document peut inclure une référence à des droits d’auteur, des indices et des marques commerciales qui peuvent ne pas être enregistrés dans toutes les juridictions. Les enregistrements de tiers sont la propriété de leurs détenteurs respectifs et ne sont pas liés à Natixis Investment Managers ni à l’une quelconque de ses filiales (collectivement « Natixis »). Ces détenteurs tiers ne sponsorisent pas, ne cautionnent pas et ne participent pas à l’offre de services, de fonds ou autres produits financiers de Natixis.

Les informations sur l’indice contenues dans le présent sont dérivées de tiers et sont fournies telles quelles. L’utilisateur de ces informations assume la totalité du risque de leur utilisation. Chaque entité tiers impliquée dans la collecte, le traitement ou la création d’informations sur l’indice décline toute garantie (y compris, sans que cela ne s’y limite, toute garantie de caractère original, exactitude, exhaustivité, ponctualité, absence de violation, caractère marchand et adéquation à un objet particulier) en ce qui concerne ces informations.

Natixis Distribution, L.P. est un courtier à but limité et le distributeur de diverses sociétés d’investissement auxquelles les filiales de Natixis Investment Managers fournissent des services de conseil.