Menu

La 5G est un terme fourre-tout qui désigne la nouvelle génération de connectivité entre les appareils.

Elle représente une avancée décisive pour l’économie connectée, car elle libère le potentiel de l’Internet of Things (IoT) en connectant absolument tout, des équipements d’usine aux appareils ménagers, avec une vitesse et une capacité sans précédent.

Karen Kharmandarian et Matthieu Rolin, Directeur des investissements et Gérant de portefeuille sénior chez Thematics Asset Management expliquent dans quelle mesure la 5G bouleversera l’économie mondiale, et nos modes de vie.

Karen Kharmandarian

Directeur des investissements
Thematics Asset Management

Matthieu Rolin

Gérant de portefeuille sénior
Thematics Asset Management

Si l’on associe la 5G à l’intelligence artificielle (IA) et à la robotique, on obtient une combinaison technologique incroyable qui offrira des capacités et des perspectives qui relevaient jusqu’à récemment de la science-fiction.

~ Karen Kharmandarian
Directeur des investissements


Pourriez-vous définir le concept de la 5G pour ceux qui ne seraient pas familiers avec cette technologie ?

Matthieu Rolin
Le terme « 5G » désigne l’ensemble des nouvelles normes pour la connectivité haut débit, mobile et autre.

Si elle n’est pas vraiment révolutionnaire en termes de capacité, la 5G représente une importante évolution tant au niveau du débit que du temps de latence. On pourrait exprimer cette avancée comme une forte augmentation à la fois de la quantité de données échangées, et de la vitesse avec laquelle se fera cet échange.

Avec la 5G, nous aurons la possibilité de nous connecter à un nombre quasiment illimité d’appareils, à la différence de la 4G, avec laquelle la capacité est plus limitée. Par rapport à ce qui se faisait auparavant, il n’y aura virtuellement plus de limite. Cela signifie que vous pourrez connecter n’importe quel appareil à un réseau afin d’envoyer et de recevoir des données, c’est ce que l’on appelle « l’Internet of Things » ou « IoT » (Internet des Objets).

Karen Kharmandarian
Nous pensons que l’analogie avec le trafic routier est particulièrement pertinente. Avec la 5G, vous pouvez, au sens figuré, avoir davantage de véhicules sur les routes, et ils peuvent rouler plus vite.

La 5G appartient à la catégorie des technologies polyvalentes. Cela signifie qu’elle est conçue pour créer de la valeur au sein d’un large éventail de secteurs d’activité existants, plutôt que de créer un secteur d’activité qui lui est propre. Si l’on associe la 5G à l’intelligence artificielle (IA) et à la robotique, on obtient une combinaison technologique incroyable qui offrira des capacités et des perspectives qui jusqu’à récemment, relevaient de la science-fiction.

L’une des évolutions les plus importantes inclut l’amélioration des assistants vocaux, puisque leur « apprentissage » repose sur le volume de données qu’ils recueillent. Les voitures autonomes, par exemple, exigent des connexions à faible latence pour fonctionner en toute sécurité : la 5G va donc clairement devenir un facteur dans la rapidité de leur déploiement. Une autre perspective considérable réside dans l’élargissement de la portée et de la sophistication de la téléprésence en médecine et dans la formation médicale, qui a manifestement gagné en importance l’année passée.

Vous avez défini la 5G comme une évolution des capacités. Est-ce qu’elle représente un bon en avant équivalent à celui qui existait entre les générations précédentes ?

KK
Pour savoir où nous allons, il est essentiel de savoir d’où nous venons.

La technologie 1G a apporté les premiers téléphones cellulaires analogiques. La 2G, quant à elle, a signé le développement de fonctionnalités comme la messagerie texte (SMS), la messagerie multimédia (MMS), et le basculement numérique. La 3G a permis la connectivité Internet, les appels vidéo, et a coïncidé avec le développement des smartphones et de leurs fonctionnalités incroyablement avancées. C'est à ce moment-là que les téléphones mobiles sont devenus de véritables PC hautement portables. La 4G a consisté à augmenter la capacité, en permettant le streaming vidéo en haute définition, une meilleure qualité d’appel vidéo, etc.

MR
Dans le monde réel, l’expérience 4G équivaut à peu de choses près à celle de la 5G. Le faible délai de latence est utile pour les adeptes des jeux vidéos, pour lesquels le temps de réaction est évidemment un facteur, mais pour l’usage téléphonique au quotidien, l’amélioration ne sera pas aussi spectaculaire que le jour où vous avez réalisé que vous pouviez facilement visionner des vidéos sur votre téléphone sans connexion Wi-Fi.

La production industrielle est une question qui revient souvent dans les discussions sur la 5G. Quel rôle pourra-t-elle jouer ?

KK
Comme nous l’avons mentionné, combinée à l’IA et à la robotique, la 5G permettra aux fabricants de passer à la vitesse supérieure.

Si l’on revient à l’époque d’Henry Ford, la macro-réalité de l’industrie manufacturière a été de trouver de plus en plus d'efficacité dans les processus de production. La 5G va permettre aux industriels de créer des « usines connectées », avec des capteurs qui enregistrent des données allant de la température et des vibrations, aux quantités utilisées pour telle production, ou aux matériaux nécessaires à une étape ou une autre du processus.

Dans un premier temps, cela permettra aux responsables de mieux anticiper le besoin en pièces détachées, ou de déterminer à quel moment programmer une intervention de maintenance. Pour les gros sites de production qui fabriquent, par exemple, des voitures, chaque arrêt de la chaîne peut se chiffrer en millions de dollars de pertes. Il y a donc de réels gains d’efficacité à réaliser à court terme. Même un domaine aussi simple que la gestion des stocks pourrait être totalement repensé.

À mesure que l’automatisation gagne du terrain, la 5G permettra aux machines autonomes de réagir plus vite à leur environnement, d’apprendre plus rapidement des autres équipements connectés au même réseau, et de répondre avec plus de réactivité et de précision aux commandes centrales. Pour résumer, la 5G, l’IA et la robotique opéreront au sein d’un cercle vertueux, l’innovation dans un domaine favorisant l’innovation dans les autres domaines. Si l’on considère un réseau constitué d’un million de nœuds, voire plus, et que l’on prend la composante mathématique de la théorie des réseaux, à savoir que plus il y a de membres sur un réseau social, plus celui-ci prend de la valeur, les possibilités de croissance exponentielle en termes de capacités et de résultats économiques sont énormes.

En outre, si l’on se place plus en aval, une usine connectée avec des capteurs 5G pourra fournir des données qui seront lisibles par des plateformes logicielles spécialisées qui, à leur tour, favoriseront l’optimisation de l’IA. Ces processus pourraient créer des gains d'efficacité et des opportunités qui pourraient bien nous surprendre à l’avenir.

Dès qu’il y a un transfert de données, la question de la sécurité se pose. Quelles sont les garanties actuelles concernant la protection des réseaux 5G contre les acteurs malveillants ?

MR
Comme l’a dit Karen, on parle de connecter des millions d’appareils. C’est une occasion de créer de la valeur, mais ce niveau de connectivité favorisera également les tentatives d’utilisation plus cynique des réseaux, à moins que les opérateurs de réseau et leurs partenaires industriels ne soient vigilants.

Il faudra mettre en place de solides politiques de sécurité pour garantir la sécurité des réseaux et des appareils qui y sont connectés. Le cryptage et la gestion des identités deviendront encore plus importants qu’ils ne le sont aujourd’hui. Les plateformes et les protocoles existants auront besoin d’une mise à jour et d’une modernisation massive, au vu de la sophistication accrue que représente la 5G. Comme nous l’avons mentionné précédemment, nous allons générer un volume croissant de données, et nous connecter à un nombre croissant d’appareils. Nous ne pourrons donc pas nous contenter d’un simple copier-coller.

En ce qui concerne la gestion des identités, il est probable que les sociétés déploient des réseaux 5G privés comparables aux réseaux Wi-Fi privés que l’on trouve aujourd’hui dans les bureaux, les usines et les aéroports, par exemple. Ces réseaux offriront une latence plus faible que celle des réseaux Wi-Fi actuels, mais ce sera aux dépens de la sécurité, à moins que la gestion des identités ne soit renforcée bien plus qu’elle ne l’est actuellement.

La 5G s’impose dorénavant dans presque tous les débats sur les technologies stratégiques et la concurrence entre les blocs économiques. Pourquoi cela ?

MR
La question tourne autour des capacités qu’offre la 5G. Lorsque la 4G est arrivée, vous aviez la possibilité de regarder des vidéos sur votre téléphone. Si visionner un match de football dans le bus est plutôt sympa, ce n’est pas quelque chose qui se traduit en macro-capacités pour l’économie globale.

Disons que la 5G vous permet de connecter l’ensemble du réseau électrique de New York sur un réseau unique afin d’améliorer sa surveillance et son contrôle, une prouesse que ne permettait pas la 4G. Bien évidemment, cela augmente les vulnérabilités aux cyberattaques. Le fait de ne pas pouvoir regarder le Super Bowl sur votre téléphone, est certes dommage, mais si la ville entière est privée d’électricité, l’enjeu est beaucoup plus important.

Il s’agit évidemment d’un exemple extrême. Pourtant, si l’on tient compte des opportunités pour les pays en concurrence au niveau géopolitique de se doter de capacités d’espionnage, c’est-à-dire de recueillir et de partager des données de manière non autorisée, les risques se multiplient. Lorsque vous déployez de nouvelles infrastructures à une vaste échelle, vous souhaitez vous assurer de leur fiabilité et de leur sécurité.

Si l’on se projette dans l’avenir, où la 5G peut-elle nous mener ?

KK
Nous sommes sincèrement convaincus qu’on ne peut arrêter l’innovation.

Il faut constamment réfléchir en termes de générations, cela permet d'accepter l’idée de changement exponentiel. Si l’on examine le passage de la 1G à la 2G, on ne peut pas vraiment parler de révolution. Mais avec chaque nouvelle génération, les transitions sont devenues plus nombreuses et avec davantage d’implications. La 5G représente un nouveau sommet pour le rythme de l’innovation. N’oubliez pas que la 1G est née il y a à peine quelques dizaines d’années. La 5G aura des effets directs et indirects de grande ampleur grâce au principe de la croissance exponentielle.

Nous avons parlé de l'efficacité pour la production industrielle, mais imaginez les mêmes gains d'efficacité pour les infrastructures, les chaînes d’approvisionnement, ou pratiquement tout autre domaine d’activité économique. Ajoutez l’IA et la robotique, qui ont leur propre courbe exponentielle de développement, et il devient difficile de ne pas conclure que nous sommes à l’aube d’une période de transformation profonde.

Quels sont les risques ?

MR
Les deux principaux obstacles sont l’adoption par les consommateurs et les coûts initiaux de déploiement de l'infrastructure.

La 4G, de par sa nature, est une technologie extrêmement grand public : tout le monde était d'accord pour payer un peu plus afin de pouvoir regarder des matchs de football en streaming, pour revenir à notre premier exemple.

L’utilité de la 5G est un peu moins évidente dans la vie quotidienne de l’utilisateur lambda, et même s’il est probable que la prochaine génération de smartphones constitue un point de basculement, la 5G ne présente pas le même facteur d'attraction pour les consommateurs que la 4G.

Cela signifie que vous devez convaincre les entreprises de mettre en œuvre la technologie d’une façon adaptée à leurs activités. Cela signifie aussi que vous êtes confronté à des analyses coûts-avantages rationnelles, qui sont plutôt difficiles au début du déploiement d’une technologie, parce que les effets de réseau ne sont pas encore tangibles. Les sociétés aimeraient savoir en quoi cette technologie sera profitable, et c’est un peu le débat de l’œuf et de la poule : pourquoi débourser des millions si les applications ne sont pas encore là ? Lorsque vous êtes une entreprise privée, vous avez besoin que l’argent circule rapidement.

Il faut ajouter que les coûts d’investissement sont plus élevés étant donné que les antennes 5G ont une portée bien plus courte que les antennes 4G. Ceci exige un remaniement en profondeur de l’infrastructure qui ne se fera pas du jour au lendemain.

Néanmoins, la 5G a gagné du terrain ces dernières années, et il est très peu probable que le niveau croissant d’adhésion du secteur privé s’inverse.

La dernière question qui s’impose est la suivante : quand pouvons-nous espérer entendre parler de la 6G ?

KK
Elle est déjà en cours de développement dans le monde entier, même si elle n’en est encore qu’au stade embryonnaire. C’est une conversation qu’il faudra reprendre en 2030.
Tout investissement comporte des risques, y compris un risque de perte en capital. Le présent document est fourni à titre informatif uniquement, et ne doit pas être interprété comme un conseil en investissement. Les analyses, opinions, et certains des thèmes et processus d’investissement contenus dans le présent document reflètent uniquement les opinions de Thematics Asset Management. Les avis et opinions exprimés peuvent évoluer en fonction du marché et d'autres conditions.. Rien ne garantit que les résultats seront conformes aux prévisions, et les résultats réels peuvent varier.

THEMATICS ASSET MANAGEMENT – Une société de gestion affiliée de Natixis Investment Managers. Une SAS (Société par Actions Simplifiée) française avec un capital par actions de 150 000 €. RCS Paris : 843 939 992. Réglementée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), sous le n° GP 19000027. 43, Avenue Pierre-Mendès-France 75013 Paris France.,

Fonds