Menu

Le Portofolio Research & Consulting Group de Natixis Global Asset Management analyse les portefeuilles d’investisseurs privés ou institutionnels en toute indépendance. Il identifie les sources de performance, les concentrations de risque, les besoins de diversification. L’apport majeur de l’ajout de stratégies alternatives apparaît ainsi très clairement.

Point Clés:

  • L'équipe Portfolio Research & Consulting Group offre un service parfaitement gratuit, personnalisé et indépendant de celui des équipes commerciales et des équipes de gestion des affiliés de Natixis Global Asset Management.
  • L’approche Durable Portfolio Construction® repose sur plusieurs principes, tels que, entre autres, la priorité accordée à la gestion du risque, le renforcement de la diversification et l'exploitation de stratégies d'investissement alternatives.
  • Une superposition d’expositions similaires n’est pas synonyme de diversification.
  • Les stratégies alternatives peuvent apporter des sources additionnelles de performance tout en réduisant le risque moyen d'un portefeuille.
La vocation d’un portefeuille constitué dans une optique de long terme est de rester investi quelles que soient les conditions de marché. Or, dans l’environnement de marché actuel, les investisseurs ont tendance à surréagir face à des pics de volatilité, à prendre des décisions peu adaptées à leurs objectifs d’investissement à long terme. Dans ce contexte, Natixis Global Asset Management conçoit des solutions qui aident les investisseurs à construire des portefeuilles durables (Durable Portfolio Construction® – DPC). Cette approche repose sur plusieurs principes, tels que, entre autres, la priorité accordée à la gestion du risque, le renforcement de la diversification et l’exploitation de stratégies d’investissement alternatives. La prise en compte des risques en amont de la construction de portefeuille est en effet la pierre angulaire de la philosophie d’investissement de Natixis Global Asset Management. Les risques ne doivent pas être considérés comme des résultantes d’un investissement à bien appréhender, mais comme un point de départ.

Une superposition d’expositions similaires n’est pas synonyme de diversification

Dans cette perspective, l’équipe Portfolio Research & Consulting Group, créée par Natixis Global Asset Management aux Etats-Unis en 2011, puis à Londres en 2013, s’est vu confier un rôle bien spécifique d’analyse approfondie des portefeuilles d’investisseurs privés ou institutionnels (conseillers en gestion de patrimoine, banques privées, family offices, mais aussi de plus en plus souvent caisses de retraite, compagnies d’assurance ou fonds de pension). Sa mission n’est pas de faire des préconisations d’investissements, mais bien d’étudier la composition d’un portefeuille, sous le double angle de la gestion du risque et de la diversification, donc d’identifier des concentrations de risques, d’analyser les titres et fonds sousjacents, d’appliquer des stress tests, de hiérarchiser l’importance des différentes sources de performance. Le degré réel de diversification du portefeuille n’est bien souvent pas celui qui était anticipé. Car la combinaison de plusieurs fonds, qui cherchent à capter de l’alpha sur les mêmes classes d’actifs, se traduit par une superposition de mêmes expositions (sur les petites et moyennes capitalisations françaises par exemple) et non un accroissement de la diversification. De même, un portefeuille institutionnel affiche souvent un risque (en termes de VaR, de “Max drawdown”) bien moindre que celui de son benchmark. Un excès de prudence qui dénote une appréhension incomplète des sources de performance.

Présentant des profils académiques et professionnels variés, précédemment responsables des risques, gérants ou analystes quantitatifs, la trentaine de professionnels qui compose l’équipe Portfolio Research & Consulting Group (25 à Boston et 11 à Londres) offre un service parfaitement gratuit, personnalisé et indépendant de celui des équipes commerciales et des équipes de gestion des affiliés de Natixis Global Asset Management. Ils cherchent à éclairer le processus d’investissement des clients investisseurs, qui peuvent ainsi, très librement et en toute confidentialité, partager leurs vues avec ces experts sur l’influence de l’intégration de titres vifs, de produits structurés, de dérivés, de devises, d’ETF ou de fonds concurrents dans leur portefeuille. In fine, la restitution de ce travail d’analyse auprès des clients permet de valider ou d’invalider l’intuition de l’investisseur concernant ses expositions aux risques et de lever le voile sur la réalité des sources de performances d’un portefeuille. Elle peut, en outre, être réalisée sous le prisme des contraintes réglementaires (Solvabilité II) et comptables de certains institutionnels.

Les stratégies alternatives pour apporter des sources additionnelles de performance tout en réduisant le risque moyen d’un portefeuille

Après cinq ans d'existence et un très grand nombre d'analyses réalisées dans le monde entier (plus de 4500 en 2015), les données accumulées par l’équipe Portfolio Research & Consulting Group permettent désormais des comparaisons très pertinentes entre les portefeuilles analysés et ainsi de mettre en perspective les éléments analysés, de les hiérarchiser. C'est ainsi que peut être mise en exergue l'importance primordiale de l'intégration de stratégies non-traditionnelles, qu’elles soient liquides ou illiquides, susceptibles d'apporter des sources additionnelles de performance tout en réduisant le risque moyen d'un portefeuille. De ce point de vue, la comparaison entre le poids des différentes lignes d'un portefeuille et l'importance de leur contribution à sa performance et à son risque fait apparaître des contributions très disproportionnées (particulièrement élevées ou particulièrement faibles comme le montre le tableau ci-dessous).

Identifier les sources de performances d’un portefeuille institutionnel typique grâce à la technique RBSA
43 1
Source : Natixis Global Asset Management. Etude menée sur un portefeuille institutionnel type entre janvier 2013 et décembre 2015.
Notre recherche a mis en évidence que le couple rendement-risque d'un portefeuille institutionnel pourrait, par exemple, être sensiblement amélioré grâce à l'ajout de constituants apparemment très volatils, mais dont la volatilité réalisée au sein du portefeuille reste modérée, du fait de leurs faibles corrélations avec les autres constituants. De la performance peut ainsi être ajoutée sans ajouter du risque, malgré le caractère volatil de la classe d'actifs. C'est typiquement le cas, comme l’illustre le graphique ci-dessous, avec ce fonds de dette immobilière, dont la volatilité a dépassé les 15 % mais dont la corrélation vis-à-vis du portefeuille type d'un institutionnel depuis 2006 aurait réduit le risque général du portefeuille entre août 2011 et Février 2015.

43 2

Source : Natixis Global Asset Management. Basée sur un étude menée sur un portefeuille institutionnel type entre février 2006 et mars2016, auquel a été ajouté un fonds de dette immobilière représenté par le DJ Global Select Real Estate Securities Corporate Bond Index.
Enfin, l'ajout de stratégies non-traditionnelles peut réduire l'amplitude et la durée de baisses prononcées de marchés (cf illustration ci-dessous). La dette infrastructure tend par exemple à évoluer dans le sens inverse d’un portefeuille institutionnel typique quand la valorisation de ce dernier chute.

43 3
Source : Natixis Global Asset Management, mars 2016. Dette infrastructure représentée par le MS Global Bond Infrastructure GR EUR.
Les stratégies traditionnelles illiquides peuvent apporter de la valeur à des portefeuilles institutionnels, les rendant plus robustes à moyen terme. Chaque portefeuille institutionnel est unique et il y a beaucoup de dispersion dans la performance des stratégies non traditionnelles. Les investisseurs professionnels peuvent contacter leur contact chez Natixis Global Asset Management pour obtenir une analyse de leur portefeuille par le Portfolio Research Consulting Group.

 


Rédigé le 28 mai 2015, mis à jour le 21 avril 2016.

Publié en avril 2016

NGAM S.A.
Société anonyme au capital de 7 000 000,00 euros
Immatriculée au Luxembourg sous le numéro B 115 843
Siège social : 2, rue Jean Monnet
L-2180 Luxembourg

Ce document est uniquement publié à titre d'information et est destiné aux prestataires de services d'investissement ou autres Clients professionnels. Les analyses et les opinions formulées aux présentes représentent les opinions subjectives de leurs auteurs respectifs, à la date indiquée, et sont susceptibles d'être modifiées. Rien ne garantit que la situation évoluera comme le prévoit ce document

Copyright © 2016 NGAM S.A. – Tous droits réservés

Lire aussi

Perspectives de marché 2016 : enquête auprès des investisseurs institutionnels

Les investisseurs institutionnels tablent sur les actions et les placements alternatifs en 2016, mais restent préoccupés par les tensions politiques internationales.

  • 31 décembre 2015
Enquête Investisseurs Institutionnels 2015

Les investisseurs institutionnels sonnent l’alarme face à la hausse des corrélations entre les classes d’actifs

  • 1 février 2016
AEW Research: Asia Pacific

The segment looks at the inherent features of the Seoul office market that led to this result, the attractive fundamentals and key opportunities, and what we might expect to see going forward.

  • 16 juin 2021
AEW Research: Essential Housing

The segment of the rental housing market that is affordable to households with low to moderate household incomes.

  • 16 juin 2021