Les énergies renouvelables constituent l'un des segments du marché des infrastructures qui affiche la plus forte croissance, puisque la production d'énergie propre représente à la fois une opportunité d'investissement attrayante et un choix évident en matière d’allocation d'actifs pour accompagner la transition vers une économie bas carbone.

Points clés:

  • Une transition réussie vers une économie bas carbone nécessite des investissements colossaux afin de remplacer les énergies fossiles par des sources d’énergies renouvelables.
  • En plus de bénéficier d’objectifs européens ambitieux, les progrès technologiques réalisés dans le domaine des panneaux photovoltaïques et des éoliennes ont permis de réduire les coûts de production ces dernières années, et de limiter l’exposition aux risques politiques.
  • Seule une société de gestion disposant de compétences solides sur le plan technique, financier, juridique et de la gestion de projet ainsi que d’un vaste réseau de partenaires industriels peut faire la différence en finançant des projets énergies renouvelables.
Les capitaux en quête d’opportunités d’investissement à long terme tangibles, attractives et diversifiées dans les pays développés sont légion. Pourtant, seule une faible partie de ces sommes est dédiée aux besoins de financement colossaux de la transition énergétique vers une économie bas carbone. Le marché européen des énergies renouvelables répond à tous ces enjeux et certains investisseurs institutionnels ont déjà saisi la pertinence de contribuer au développement de ces infrastructures respectueuses du climat.

Les énergies renouvelables sont devenues l’une des classes d’actifs les plus prisées, suscitant de plus en plus l’intérêt d’investisseurs institutionnels. Mais il y a de cela 16 ans, lorsque Mirova a réalisé son premier investissement dans les énergies renouvelables, seule une poignée d’investisseurs avaient connaissance de son intérêt.

Ce qui constituait en 2002 la première incursion de Mirova dans ce secteur, après avoir remporté un appel d’offres du gouvernement français visant à créer le premier fonds européen capable de soutenir le développement de l’énergie éolienne, représente aujourd’hui l’un des principaux domaines d’expertise de cette société de gestion basée à Paris. Mirova, un affilié de Natixis Investment Managers dédié à l’investissement responsable, a, depuis, contribué à la réalisation de plus de 170 projets dans le domaine des énergies renouvelables à travers l’Europe en partenariat avec des groupes industriels.

Pourquoi investir dans les énergies renouvelables ?

Au fil des années, la raison d’être des énergies renouvelables est de plus en plus évidente. Les marchés et les entreprises ont besoin d’une alternative aux énergies fossiles puisque le pétrole et le gaz sont incompatibles avec leurs objectifs en matière de la lutte contre le changement climatique. Sans substituts efficaces, nous risquons de nous heurter à des conséquences encore inconnues sur la qualité de vie sur terre.

En Europe, où le secteur des énergies renouvelables est le plus développé, les infrastructures énergétiques désuètes sont démantelées et remplacées par des installations plus efficientes dont les énergies renouvelables représentent une bonne partie. En d’autres termes, la compétitivité accrue des infrastructures liées aux énergies renouvelables a nettement réduit les risques inhérents à la production de ce type d’énergie ces dernières années. À mesure que ce secteur se développe et devient auto-suffisant, les subventions publiques sont progressivement supprimées et laissent la place aux mécanismes de marché reposant sur l’offre et la demande. Par exemple, les coûts de construction des centrales solaires photovoltaïques sont aujourd’hui inférieurs de 90 % à ce qu’ils étaient il y a dix ans. S’agissant du secteur éolien, la concurrence accrue et l’évolution technologique se sont matérialisée par une augmentation de la longueur des pales et de la hauteur des turbines, permettant ainsi de de réduire les coûts de production de l’électricité.

Des coûts de production en baisse constante dans l’éolien et le photovoltaïque
197 1 Fr
En plus du facteur économique et de l’argument climatique, les énergies renouvelables bénéficient d’un soutien politique important, particulièrement au sein de l’Union européenne. L’UE s’est fixée pour objectif une part de 20 % de sa consommation d’énergie totale issue des énergies renouvelables (couverte partiellement par la production d’électricité) en 2020, et de monter à 27 % en 2030. Les énergies renouvelables représentent déjà plus de 30 % de la production d’électricité au sein de l’UE, contre 15 % en 2005.

197 2 Fr

Comment accéder aux opportunités d’investissements dans les énergies renouvelables ?

Ces dernières années, le marché des énergies renouvelables est parvenu à un stade de maturité avancé, passant du stade de modestes projets entrepreneuriaux à celui de projets institutionnels à grande échelle. Dans le contexte actuel de taux d’intérêt bas, des investisseurs financiers d’envergure, en particulier des compagnies d’assurance, sont désormais présents sur ce marché, en quête de rendements. Cette classe d’actifs génère en effet de bonnes performances et constitue un excellent outil de diversification pour les investisseurs institutionnels. Ces derniers ont compris le potentiel que représentaient les infrastructures énergies renouvelables et décidé de contribuer de façon plus importante à leur financement.
 
Un besoin croissant d’investissement de la part des institutionnels
 
192 3 Fr

Mais même pour les avertis, s’exposer aux énergies renouvelables n’est pas forcément évident sans l’appui d’experts tiers. Construire un parc éolien ou des installations de stockage d’énergie nécessite un savoir-faire et de l’expérience sur le plan technique et financier, ainsi que des compétences en matière de gestion de projet. Avec des investissements dont le montant peut varier entre 5 et 50 millions de dollars par projet, réunir ces ressources pour un seul projet se justifie difficilement.

Mirova lève des capitaux auprès d’un grand nombre d’investisseurs (plus de 500 millions de dollars levés et investis à ce jour) pour réaliser des investissements en fonds propres et en mezzanine dans des infrastructures respectueuses du climat à travers l’Europe. La société investit essentiellement dans des projets utilisant des technologies matures (solaire photovoltaïque, éolien, hydroélectricité) et prêt-à-construire ou en exploitation. Cela permet de garantir un déploiement rapide des capitaux et, grâce au caractère dynamique et liquide du marché, que les investisseurs soient remboursés généralement plus rapidement que pour d’autres actifs d’infrastructures qui nécessitent des délais de construction plus longs (plusieurs années au lieu de quelques mois pour les projets d’énergies renouvelables).

Si jusqu’à présent la plupart des capitaux ont été investis dans des infrastructures dédiées à la production d’énergies renouvelables, Mirova investit de plus en plus dans des actifs qui relèvent de l’expansion naturelle du secteur : le stockage d’énergie et les infrastructures liées à la mobilité électrique. En d’autres termes, la société a étendu ses compétences à d’autres domaines de la transition énergétique, dont l’objectif est de favoriser les changements de long terme nécessaires en matière de systèmes énergétiques afin de soutenir une décentralisation des sites de production.

Chaque projet implique un partenariat à long terme, sous la forme d’un co-investissement avec des groupes industriels ou des sociétés de services aux collectivités, afin de garantir un alignement des intérêts. Les actifs créés dans le cadre de ces partenariats ont une durée de vie d’environ 25 ans, mais Mirova s’efforce de les revendre 7 à 10 ans après leur mise en service afin de rendre leurs capitaux aux investisseurs et leur faire réaliser une plus-value. Entre-temps, ces derniers perçoivent des revenus issus de l’exploitation de ces actifs.

Un éventail de compétences

Réussir dans ce secteur complexe et de plus en plus concurrentiel nécessite un éventail de compétences financières et techniques, ainsi qu’un important réseau industriel dans lequel puiser pour pouvoir identifier des projets et les mettre en œuvre.

Les dix membres de l’équipe dédiée aux énergies renouvelables chez Mirova possèdent une expérience solide dans ce domaine, ainsi que des compétences essentielles comme le financement de projet, l’origination et l’exécution de transactions ou la gestion d’actifs. L’équipe de gestion est assistée des équipes en charge de la gestion des risques, des questions juridiques et de conformité, et de la recherche ESG, de façon à garantir la qualité de ses processus d’investissement et de gestion des risques.

Ces aptitudes et cette expérience contribuent à assurer de bonnes relations avec les partenaires industriels qui, à leur tour, permettent de faire naître un grand nombre de projets grâce aux recommandations et aux opérations récurrentes.

L’instauration d’un climat de confiance avec ses partenaires industriels, consolidé grâce à de nombreux projets réalisés ensemble sur plusieurs années, permet à Mirova considérer un investissement dans des projets que d’autres pourraient considérer comme trop complexes à monter ou trop risqués. Avec l’aide de ses partenaires de confiance, Mirova est mieux à même d’appréhender et de gérer les risques, et d’offrir des rémunérations plus attractives à l’ensemble des parties.

Les compétences et l’expérience peuvent aussi permettre de réduire les coûts d’exploitation (diminution des frais juridiques, optimisation des contrats de maintenance ou refinancement des installations).

Atténuation de l’effet de la courbe en J

Les performances générées par les projets d’infrastructures liés aux énergies renouvelables sont différentes, par nature, de celles du secteur du private equity. La stratégie de Mirova consistant à investir en fonds propres dans des projets de type « greenfield » rapidement opérationnels, ou même directement dans des projets de type « brownfield » ou par le biais de financement mezzanine, permet d’accroître rapidement la valeur, de générer des flux de trésorerie permettant des remboursements rapides aux investisseurs et d’atténuer l’effet de la courbe en J.

Dans l’ensemble, la stratégie a pour objectif de générer une performance nette de 8-9 % sur la durée de vie du fonds (10-15 ans), avec un taux de distribution annualisé de 5 % puisque les actifs sous-jacents reposent sur un modèle économique de génération de flux de trésorerie récurrents1. Ces niveaux de performance et ces horizons d’investissement conviennent généralement aux compagnies d’assurance, aux fonds de dotation, aux fonds souverains et aux fonds de pension.

Pour les compagnies d’assurance, le coût du capital, primordial dans le cadre de la directive européenne Solvabilité II, est extrêmement bas, avec un SCR (Solvency Capital Requirement) d’environ 15 % en adoptant une analyse par transparence ou look through. En comparaison, le SCR est de 49 % pour le private equity et de 30 % pour les investissements en infrastructures éligibles.

Tout un univers d’opportunités

Les principaux investissements (les parcs éoliens et les centrales photovoltaïques) continuent de générer des performances attractives mais commencent à être sous pression en Europe occidentale, à cause de la maturité du marché et d’un niveau de risque jugé faible. Une stratégie différente est donc essentielle pour continuer à offrir des niveaux de performance élevés.

Mirova a identifié un potentiel haussier dans cinq domaines clés :
 
  • Les partenariats avec les groupes industriels et les sociétés de services aux collectivités sur les projets européens en tirant parti des relations existantes et des accords-cadres pour garantir une série de futurs projets. Les sociétés de services aux collectivités et les promoteurs continuent de compter sur les acteurs financiers pour les aider à mettre leurs projets sur pied et à assainir leur bilan, et ils apprécient les capacités d’exécution que leur apporte Mirova, spécialiste du secteur, même en cas de structurations complexes.
  • Les pays de l’OCDE hors de l’Europe occidentale. À moyen terme, l’expansion géographique devrait multiplier le nombre de projets dans des pays comme le Canada, l’Australie ou les États-Unis, où certains des partenaires industriels de Mirova sont déjà présents et sont demandeurs d’un soutien financier.
  • Les projets de développement. La phase initiale, ou de développement, des projets comporte plus de risques mais des rendements plus élevés en contrepartie. L’étape de pré-construction consiste à obtenir des permis fonciers, à traiter les demandes des autorités, à prendre part aux études environnementales et à gérer toutes les activités préparatoires qui exigent du temps et des ressources. Les opérateurs expérimentés peuvent évaluer la probabilité de succès, et éviter les projets en phase initiale qui ont peu de chance d’aboutir et sont prêts à subir l’essentiel du risque de développement. Dans les faits, les meilleures performances sont disponibles auprès des investisseurs sans que ceux-ci n’aient à prendre plus de risque.
  • Le stockage d’énergie. Selon les prévisions de Bloomberg New Energy Finance, le marché du stockage d’énergie devrait suivre, entre 2016 et 2030, une trajectoire identique à celle du photovoltaïque entre 2000 et 2015, qui a doublé six fois en 15 ans. D’après les prévisions, la baisse du coût des batteries pourrait atteindre 35 % au cours des cinq prochaines années. Cela pourrait atténuer fortement l’intermittence des énergies renouvelables. Mirova investit dans les projets de stockage d’énergie depuis 2012.
  • La mobilité électrique. Dans le même temps, la mobilité électrique, ou plus précisément les infrastructures de recharge des batteries des véhicules électriques, est l’une des principales préoccupations des constructeurs automobiles. Mirova compte plusieurs partenaires de confiance qui travaillent déjà sur cette question, et elle envisage des projets avec certains d’entre eux. Ces opérations ne sont rien d’autre que des projets décentralisés d’énergies renouvelables couplés à des capacités de stockage. Le modèle de financement de projet commence à s’appliquer à ce secteur en pleine expansion.
Grâce à cette présence plus étendue, l’éventail des opportunités s'élargit et le profil de performance de la stratégie s’en trouve amélioré. Et à mesure que la transition énergétique gagnera en maturité dans les années à venir, la stratégie de Mirova se développera en parallèle et pourra potentiellement offrir aux investisseurs institutionnels des rendements importants et réguliers sur le long terme.

 


1 Les chiffres fournis se rapportent aux années précédentes et les performances passées ne présagent pas des résultats futurs. Les objectifs de rendement ne sont pas une garantie des résultats futurs.

Rédigé le 6 mars 2018

Publié en mars 2018

MIROVA
Un affilié de Natixis Investment Managers
Filiale de Ostrum Asset Management
Société Anonyme
Capital: €8 322 490
Agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le numéro GP 02014
RCS Paris n° 394 648 216
Immeuble Austerlitz
59 avenue Pierre Mendès France
75013 Paris France
www.mirova.com

Ce document est uniquement publié à titre d'information et est destiné aux prestataires de services d'investissement ou autres Clients professionnels. Les analyses et les opinions formulées aux présentes représentent les opinions subjectives de leurs auteurs respectifs, à la date indiquée, et sont susceptibles d'être modifiées. Rien ne garantit que la situation évoluera comme le prévoit ce document

Copyright © 2018 Natixis Investment Managers S.A – Tous droits réservés